Auteur Sujet: enfant communié  (Lu 4236 fois)

plus minus reset

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne brun101

  • Spécialiste
  • ***
  • Messages: 42
enfant communié
« le: 07 Août 2008 à 17:12:09 »
Bonjour à tous
quelqu'un pourrait-il me dire ce que signifient ces termes que je rencontre sur les enregistrements d'Etat-Civil (fin 18e/début 19e siècles) : "fils communié de Untel", ou bien "fille communière de Untel".
Quel est le sens ici de "communié" ?
Merci d'avance.
 

Hors ligne Facon

  • AncestroGrandMaitre
  • *******
  • Messages: 3 448
  • Remercié: 1 fois !
enfant communié
« Réponse #1 le: 07 Août 2008 à 17:26:37 »
Bonjour,
Est-il possible de connaître la nature des actes d'Etat-Civil qui contiennent ces expressions (N, M ou D ou autres)
Christian
 

Hors ligne Facon

  • AncestroGrandMaitre
  • *******
  • Messages: 3 448
  • Remercié: 1 fois !
enfant communié
« Réponse #2 le: 07 Août 2008 à 17:56:31 »
Bonjour,
J'ai une tentative d'explication: http://wiki.geneanet.org/index.php/Lexique_-_C
Christian
 

Hors ligne brun101

  • Spécialiste
  • ***
  • Messages: 42
enfant communié
« Réponse #3 le: 07 Août 2008 à 20:33:21 »
Il s'agit d'actes de naissance (ou de baptême), par exemple :
naissance de "NOSJEAN François, fils naturel de Philiberte NOSJEAN, fille communière de Claude NOSJEAN" (1789).
Merci pour le lien vers le lexique, qui éclaire un peu...cela veut dire que, dans cet exemple, Philiberte NOSJEAN n'est pas véritablement la fille de Claude NOSJEAN ?
 

Hors ligne Facon

  • AncestroGrandMaitre
  • *******
  • Messages: 3 448
  • Remercié: 1 fois !
enfant communié
« Réponse #4 le: 07 Août 2008 à 20:54:45 »
Bonsoir,
Je n'ai pas la même interprétation, il faudrait toutefois l'avis d'un généalogiste, un vrai.

Dans l'exemple repris, ma lecture irait dans le sens de NOSJEAN François, fils naturel de Philiberte NOSJEAN, demeurant au domicile de son père Claude NOSJEAN.
Christian
 

Hors ligne Facon

  • AncestroGrandMaitre
  • *******
  • Messages: 3 448
  • Remercié: 1 fois !
enfant communié
« Réponse #5 le: 07 Août 2008 à 23:02:23 »
Bonsoir,
Un retour sur la question. Je pense qu'à fille communière il faut opposer fils communier. Est-ce une erreur de frappe ou de lecture?

Une autre explication qui ne s'applique pas ici puisqu'il est question de naissance:

L'ORIGINE DE LA PREMIERE COMMUNION
Jusqu'au XIIe siècle, la première communion était célébrée immédiatement après le baptême. Les lèvres de l'enfant étaient humectées de vin consacré. En 1215 le pape Innocent III décide que la première communion aura lieu dorénavant à « l'âge de discrétion » (filles : 12 ans - garçons : 14 ans). Pour marquer ce passage à l'âge adulte, jusqu'à la fin du XVIe siècle, aucune cérémonie particulière n'est observée. L'acte est privé. A partir du XVIIe siècle, la première communion prend progressivement la forme d'un rituel public à la fin du catéchisme. Une cérémonie solennelle rassemble en même temps tous les enfants d'une même classe d'âge. Au XIXe siècle, la première communion s'inscrit dans l'histoire familiale. L'enfant communié peut prendre place à la grande table. Les garçons sont autorisés à porter le pantalon long tandis que les filles peuvent commencer à préparer leur trousseau. En 1910, le pape Pie X permet aux enfants de communier dès « l'âge de raison » soit vers 7 ans. A partir de cette date, l'église distingue la première Communion appelée plus communément « communion privée » et la « Communion solennelle », accomplie vers 12-14 ans. Depuis les années 1970, l'ensemble "communion privée - communion solennelle" a été remplacé par "première communion - profession de foi".
(voir: http://www.festimariage.com/page-10635-origine-premiere-communion-communion-privee.html )
Christian
 

Hors ligne martin1525

  • AncestroJunior
  • ****
  • Messages: 292
enfant communié
« Réponse #6 le: 08 Août 2008 à 17:11:58 »
Bonsoir,
Un retour sur la question. Je pense qu'à fille communière il faut opposer fils communier. Est-ce une erreur de frappe ou de lecture?

Bonjour,
Crhistian, où serait l'erreur ? Dans GeneaWiki il y a bien -> communier(e).
Je suis d'accord avec toi pour "demeurant avec son père". Ce qui doit aussi sous-entendre qu'il y avait pot et feu communs et à frais partagés, bien sûr. La mention "faire pot et feu commun" est assez courante dans les contrats de mariage de l'Ancien Régime.
Cordialement,
J.louis
1 PC portable --> Windows Vista SP1 Basic
Ancestro 2008.0.0 v990 b5.105
1 PC portable --> Windows Home XP SP3
 

Hors ligne Facon

  • AncestroGrandMaitre
  • *******
  • Messages: 3 448
  • Remercié: 1 fois !
enfant communié
« Réponse #7 le: 08 Août 2008 à 17:55:05 »
Bonjour Jean Louis,
Encore une petite piste:
http://books.google.fr/books?id=y737dNjz3E4C&pg=PA237&lpg=PA237&dq=%22enfant+communier%22&source=web&ots=ZLFbDH1TBc&sig=qJfVigAc9bpb0KsGYmiQNlASwzQ&hl=fr&sa=X&oi=book_result&resnum=2&ct=result

Il est question d'enfant "communier" aux pages 237, 238 et 239. Il est possible de télécharger le livre en question: Choix de nouvelles causes célebres, avec les jugemens qui les ont décidées ... De Nicolas Toussaint Le Moyne Des Essarts
Christian
 

Tags: